Cookies actifs Teagle

Nous utilisons des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site internet. Si vous continuez sans changer vos paramètres, nous supposons que vous acceptez de recevoir tous les cookies de notre Teagle site internet. Cependant, si vous le souhaitez, vous pouvez changer les paramètres des cookies à tout moment.

Témoignages

Si vous souhaitez envoyer un témoignage, merci de nous envoyer les détails par courrier électronique, en joignant une photo de vous et de votre machine Teagle. Tous les témoignages utilisés recevront un cadeau. Merci d'envoyer les témoignages à

Pour aider la sélection, filtrez par :

« Tout est fait en un seul passage ! »

"« Tout est fait en un seul passage ! »"

Chez LEROUX, l’élevage de volaille c’est une affaire de famille et ce depuis trois générations. À RENÉ, dans la SARTHE Didier est gérant de l’activité « Volaille de Loué » au Bourdelèche. Il dispose de trois bâtiments pour une surface totale de 420m2 et conduit trois lots par an.  Sa femme, Stéphanie, est gérante de l’activité « volaille standard », avec quatre bâtiments de 1 100 m2 et élève deux lots de dindes au lieu-dit Les Petits Parcs. 

Les volailles standard et de Loué étaient élevées sur de la paille longue et pour les dindes Mme LEROUX achetait des bottes de big broyés. « Par le passé mon père utilisait un petit broyeur de paille conçue pour broyer des petits ballots. La qualité du produit obtenue avec cette machine était excellente pour la litière de nos volailles, car il faut un produit fin et défibré pour bien absorber l’humidité. Avec le développement de l’activité et l’augmentation de la surface des bâtiments, le débit de chantier de ce type de machine ne nous convenait plus. Nous nous sommes donc orientés vers d’autres solutions, tel que le big broyé, pour une mise en place plus rapide, mais au détriment de la qualité de la litière » explique Didier LEROUX.

En Octobre 2015 Monsieur LEROUX assiste à une démonstration d’une calibreuse de paille TEAGLE chez un éleveur de volailles industriel situé à quelques kilomètres de chez lui. La démonstration avait été organisée par le CRA d’ARNAGE. « J’ai été agréablement surpris par la qualité du travail de cette machine. Les brins de paille étaient très court, les tiges éclatées et la longueur de coupe régulière. C’était vraiment le type de produit que je voulais retrouver pour mes volailles » commente Didier LEROUX. Depuis fin novembre 2015 il est propriétaire d’une calibreuse de paille 505M et il travaille avec deux types de grilles. Une grille de « 30 » qui permet d’obtenir des brins de paille d’une longueur de 30mm. Il utilise cette même grille pour le paillage des volailles standard et le premier paillage des volailles de LOUÉ. La machine est également équipée d’un tuyau de 20 mètres. « Je l’utilise avec une grille de 20 pour repailler mes bâtiments de « LOUÉ » de cette façon la machine reste à l’extérieur du bâtiment ».

Pour le paillage des volailles standard Mr LEROUX dispose d’une goulotte spéciale qui lui permet de pailler derrière le tracteur tout en avançant. Il utilise les deux sorties disponibles de la machine. De cette façon la paille est répartie uniformément sur une largeur d’une dizaine de mètres. Tout est fait en un seul passage, le calibrage et l’épandage de la paille. « Il est important d’avoir une répartition homogène de la litière car les jeunes volailles ne doivent pas lutter pour se nourrir et s’abreuver, c’est la clé de la réussite pour le bon développement d’un lot. Qui plus est la paille est bien régulière et bien défibrée, je n’ai plus cet effet de « croûte » que j’avais avec la paille broyée. La litière que j’obtiens avec ma machine est très absorbante et est régulièrement grattée par les volailles ce qu’elles ne faisaient pas sur la paille broyée. La litière reste donc toujours sèche jusqu’en fin de lot.

« De plus l’année prochaine, je vais pouvoir presser toute ma paille moi-même au lieu de faire appel à un entrepreneur pour le pressage en botte carrée. Je n’aurais plus le surcoût du big broyé, ce qui représente pour notre activité une économie d’environ 2000 € par an et je suis convaincu que mes résultats de lots seront bien supérieurs à l’année précédente » commente Didier.

Monsieur Leroux, - Bourdelèche, Rene

09/09/2016

Une machine, trois applications

"Une machine, trois applications"

Gamme Tomahawk à double coupe

Le GAEC du Marronnier, situé à REXINGEN en Alsace, est géré par 3 associés. Ils gèrent un atelier laitier composé de 70 laitières installées en logettes et d’un atelier d’engraissement de taurillons.

Afin de développer son activité, le GAEC du Marronnier a investit dans une unité de méthanisation d’une capacité de production de 180 kW.

“Un système de coupe polyvalent”

Les trois associés recherchaient une machine capable de découper la paille finement pour constituer la litière des logettes. Dans un premier temps, l’objectif était de diminuer la quantité de litière utilisée par rapport à celle de la paille longue et dans un second temps, de faciliter son incorporation dans le méthaniseur. 

« Nous souhaitions également utiliser la machine pour calibrer de la paille à une longueur de 40-50mm avant de l’insérer dans la ration mélangée pour les laitières et les taries dans le but de réduire les refus à l’auge » précise Jérôme BIEBER. 

Enfin, les trois associés souhaitaient pouvoir utiliser de la paille longue pour le paillage des taurillons.« Nous avons choisi un modèle DUAL CHOP de chez Teagle car c’est la seule machine qui fonctionne correctement avec notre tracteur de 70 cv et parce qu’elle est dotée d’un système de coupe polyvalent.  

“Zéro refus à l’auge”

Aujourd’hui, je paille nos logettes directement avec de la paille calibrée à 50mm. Les avantages sont considérables. Nous avons réduit d’au moins 30% la quantité de paille utilisée sans diminuer le confort des animaux. Tout au contraire, les bêtes sont plus propres car la litière absorbe mieux l’humidité. Le fumier raclé est plus homogène et se dégrade beaucoup plus rapidement dans le méthaniseur. 

Pour les taurillons, Jérôme utilise la machine avec le système de coupe en position intermédiaire. De cette façon, il conserve la structure de la paille tout en éclatant légèrement les tiges. Enfin, le GAEC utilise la machine pour calibrer de la paille pour la ration des laitières. Grâce à cette technique on obtient quasiment 0 refus à l’auge, la paille est bien calibrée et les vaches ne peuvent plus trier.

GAEC du Marronnier, - Alsace, France

09/09/2016

Perfection Paille Pelleting

"Perfection Paille Pelleting"

Tomahawk Mill

AGROPO s.r.o., Zvončín exploiter une ferme d'environ 1300 hectares et ont une ligne dédiée pour les pastilles de fabrication de paille, dont il y a une abondance dans la région, qui sont vendus pour la litière pour chevaux et pour la combustion dans les chaudières.

En 2012 Zvončín étaient à la recherche d'une solution fiable pour couper 0,9m x 1,2m x 2,4m balles rectangulaires de paille à une longueur uniforme de l'ordre de 10 mm pour une plante de la paille de pastillage. Après avoir essayé d'autres systèmes sans succès, Marian Stasny du distributeur Teagle Merkanta suggéré un entraînement électrique Tomahawk 404m.

Le Tomahawk travaille maintenant pour 16 heures par jour à une sortie de 1000 kg / h, bien que le Tomahawk est limitée à la capacité d'environ 60% par la taille du cyclone d'extraction de la poussière et de la presse de pastillage. Cette sortie équivaut à environ 70 balles par jour, soit une impressionnante 35.000 balles pendant la durée de deux ans du Tomahawk.

Cliquez pour voir la vidéo de la machine de travail  

Sur la photo: Marian Stasny, du slovaque Distributeur Teagle Merkanta avec le traitement de la paille Teagle Tomahawk 404m pour les granulés.

Marian Stasny, - Slovakia

26/10/2015

Mill offre la cohérence pour réduire le tri dans TMR ration.

"Mill offre la cohérence pour réduire le tri dans TMR ration."

Tomahawk Mill

Agrocoop Imeľ a.s. avoir une ferme avec près de 800 vaches performants.

Un grand soin est pris en charge la préparation des produits d'alimentation, avec un accent sur la cohérence des particules afin d'assurer que les vaches ne trient pas leur ration.

Alors que d'un mélangeur à vis verticale wagon a été utilisé pour traiter la paille, Agrocoop n'a pas été atteint à court longueur de coupe uniforme qu'ils voulaient dans la paille hachée dans la ration, et il prenait trop de temps pour traiter le mélange.

spécialiste en alimentation Marian Stasny du distributeur Teagle Merkanta suggéré un entraînement électrique Tomahawk Mill 505, équipé d'un écran de 28mm et des lames.

Equipé d'un convoyeur d'alimentation électrique de la machine peut facilement couper une balle à environ 25-30mm en 10 minutes environ, jusqu'à 8 balles en cours de traitement chaque jour. La machine se trouve à l'extérieur sous un appentis, fonctionnant discrètement et efficacement, soufflant la paille hachée à la demande directement dans le bunker d'alimentation des produits de base.

L'entraînement électrique est avéré être un choix économique, avec une réduction des coûts d'environ 50% par rapport à un modèle de tracteur fonctionnant en cours d'exécution.

Agrocoop, - Slovakia

18/09/2015

Applications spéciales requièrent des solutions spéciales pour Organic Pig Farmer

"Applications spéciales requièrent des solutions spéciales pour Organic Pig Farmer"

Tomahawk Drum Machine

La ferme Stenager Økogris est situé dans la région sud-ouest du Danemark, près de Esbjerg. activité principale de la ferme gère un troupeau d'environ 600 truies, terminant plus de 12.000 porcs par an. Les porcs vivent sur 40 ha de terrain. Pour soutenir cette plus de 175 hectares de céréales sont cultivés à la ferme.

Une caractéristique clé de la ferme est son statut organique qui voit tous les porcs gardés à l'extérieur de la mise bas à la finition.
Pour veiller à ce que les porcs sont confortables, et par conséquent faire aussi bien que possible, l'utilisation de la litière de paille est critique.

En 2007, la ferme a investi dans une seconde main Teagle Tomahawk 5080 à partir de 1996, avec une capacité de deux balles rondes ou une balle Hesston. Cette machine a couru à la ferme pendant environ 8 ans avant Ribers, le distributeur Teagle locale au Danemark ont ​​été approchés par Nicolaj Pedersen pour développer une machine avec une capacité de plus de balles; le but étant de réduire la quantité de temps passé à recharger la machine sur le terrain.

Le résultat a été une conception sur mesure fabriqué par Rivers, incorporant une paille bedder Teagle Tomahawk 5050. La machine dispose désormais d'une table d'alimentation de convoyeur avec une capacité de jusqu'à 3 pleine taille Hesston balles.

L'opérateur Henrik dit, "il est une machine fantastique, absolument fantastique. Nous avons réduit considérablement le temps de lit en bas des porcs. En outre, les économies de temps et amélioration des lits pour les porcs nous ont permis de demander une subvention européenne sous un régime de «solutions technologiques pour la réduction du travail '"

Henrik ajoute - «il y a une stratégie pour la pose du lit pour tirer le meilleur parti de la paille et de fournir le confort. Nous avons à la fois le seigle et l'orge paille disponible pour nous et trouvons que la paille de seigle ne pas absorber l'humidité si rapidement. Nous veillons à ce que le lit ne se mouille pas de dessous pendant l'hiver par la première pose d'un tapis de paille de seigle, que nous complétons puis d'une couche confortable de la paille d'orge ".

Nicolaj voulait être en mesure d'économiser autant de temps que possible, de sorte que toutes les fonctions hydrauliques sont commandées depuis la cabine du tracteur, telles que: Tambour sens de rotation et de la vitesse, la direction de la goulotte et le choix de la goulotte, convoyeur vitesse de la bande et de la direction.

Le Tomahawk 5050 est équipé d'une goulotte pivotante de girafe et un hydr spécial. actionné faible niveau chute de porc. Le Rimach FT500 est fourni avec de gros pneus de flottation pour être en mesure d'aller sur le terrain dans toutes les conditions.

Cliquez pour voir la vidéo de la machine de travail.  

Nicolaj Pedersen, - Esbjerg, Denmark

16/06/2015

Literie Broiler - "Un oeil vif pour le bien-être offre productivité et la qualité"

"Literie Broiler - "Un oeil vif pour le bien-être offre productivité et la qualité""

Tomahawk Mill

Oliver Hoddinott est un producteur de poulets de chair spécialiste situé à proximité de Wells dans le Somerset. M. Hoddinott a repris l'unité il y a environ 7 ans, avec une capacité d'environ 1.5m poulets / an. en 2014. La ferme produit des oiseaux sous contrat, avec les poussins livrés à l'âge de 1 jour, et expédiés à 40 jours. Oliver ajoute «revenus dépend énormément de la qualité, avec une productivité élevée étant essentielle. Parce que les poussins et l'alimentation sont livrés à nous à une spécification standard, la literie est l'un des facteurs influents que je contrôle qui me permet d'optimiser les marges sur la ferme ".

"Depuis plusieurs années, divers systèmes de literie, y compris les copeaux de bois blanc, de matériaux recyclés et de la paille ont été évalués. Le bien-être des oiseaux est soigneusement contrôlée, avec le résultat de chaque système étant mis en balance avec le coût et la disponibilité de chaque produit de la literie ".

Oliver utilise actuellement un Tomahawk 404 Mill équipé d'un tamis 21mm pour traiter le viol de la paille - il est important d'utiliser un broyeur équipé de marteaux, car cela expose les fibres pour rendre la paille plus absorbant. Oliver a également testé la paille de blé, mais cette tendance à «plafond», ce qui réduit de manière significative la qualité du lit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce système a été mis en place pendant environ 30 mois, avec un fournisseur local fiable de viol de haute qualité de la paille Oliver dit "tout le système a bien fonctionné pour nous." L'investissement dans le tracteur, le moulin de paille et de saisir pour la Telehandler verra une période de remboursement d'environ 3 ans. «Je tiens à garder tout sous mon contrôle, et dans ce système, je produis du matériel de literie moi-même, où et quand je en ai besoin". Par exemple, Oliver lits souvent les maisons de poulets de chair dans la nuit en utilisant le Tomahawk pour réduire le risque de contamination de la litière par étourneaux.

La biosécurité est évidemment très important pour Oliver et reflète le souci du détail que son troupeau reçoit du début à la fin. À cette fin, le Tomahawk a été modernisé avec un réservoir qui peut appliquer un agent anti-bactérien à la paille comme il est évacué dans les hangars de poulets de chair.

Oliver Hoddinott, - Wells, Somerset

30/04/2015

La longue et courte de la literie de porc - longueur de coupe variable avec système de distribution personnalisé

"La longue et courte de la literie de porc - longueur de coupe variable avec système de distribution personnalisé"

Tomahawk Dual Chop

Simon Watchorn cultive plus de 1000 acres près de Bungay dans le Suffolk, l'élevage environ 320 porcs / semaine ou 16.000 porcs chaque année, de plus de 600 truies d'élevage.

Tous les porcs sont élevés en plein air, avec des truies dans les arcs de parturition pour environ 6 semaines, suivie par le sevrage dans des enclos de service de truie.

Jusqu'à récemment, toute la literie de paille a été réalisée à la main à la ferme. Dans les arcs de parturition, des tranches de balles rectangulaires de paille ont été taquiné à part par la main et les truies gauche pour répandre la paille pour créer un lit de parturition.

Simon a estimé qu'il y avait place à l'amélioration de la qualité de la litière de paille qui a été fourni aux porcs dans tous les domaines du logement, en particulier, les arcs de parturition afin d'améliorer le bien-être des truies et des porcelets à ce moment critique.

Bien que l'opération de literie était main-d'œuvre l'objectif était d'améliorer l'élevage, plutôt que de réduire les apports de main-d'œuvre ou de la paille.

L'objectif de Simon était de trouver une machine qui pourrait lit jusqu'à des arcs de parturition avec de la paille plus courte, lit jusqu'à sevrage des arcs et des arcs de truies sec avec plus de paille, ainsi que d'être en mesure de lit jusqu'à Porcelets sevrés enclos extérieurs avec de la paille de non haché.

Simon ajoute: «La raison derrière hacher la paille pour les arcs de parturition était que les lits mise bas doivent être secs en hiver et de paille hachée me donne que". En outre, "la fourniture d'un lit lâche de paille hachée permet truies de créer plus facilement un lit confortable, assurant porcelets conservent la chaleur pour améliorer le gain de poids vif". Simon visait également à réduire la mortalité des porcelets qui, parfois, a résulté de porcelets subjacentes la truie en raison d'un lit de paille inégale ".

longueur de paille était critique, "la machine devait être en mesure de couper la paille courte pour les arcs de parturition - mais pas si court que le lit« caps »et forme un tapis dense".

Simon avait des exigences claires pour une machine de literie; il doit être monté sur le tracteur pour fournir une maniabilité autour des huttes, ainsi que l'accès à des champs boueux pendant les mois humides. La paille doit également être livré de manière uniforme sur toute la surface dans les arcs de mise bas, avec tous les coins étant remplis.

Simon avait une démonstration d'un Teagle Tomahawk 7150 'Dual Chop », qui a été en mesure de traiter la paille, au besoin, avec la longueur de coupe étant facilement réglable depuis la cabine du tracteur. Cependant, la machine n'a pas été en mesure de livrer la paille proprement dans les cases de mise bas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Simon et Teagle Sales Manager David Threadgold développé une goulotte de distribution muni d'un tube de grand diamètre qui pourrait être utilisé par un deuxième opérateur en dehors du tracteur pour livrer courte paille directement dans les arcs de parturition. Pour livrer la paille longue dans des enclos en plein air le pivotement goulotte directionnelle est simplement levée claire du tube de transport spécial à l'aide de la boîte de commande électronique dans la cabine du tracteur.

Pour améliorer le contrôle de l'opérateur sur le taux de grosses balles rectangulaires de la machine a été équipé d'une extension de hayon qui a permis une demi-balle à siéger en dehors de la chambre de hachage d'alimentation.

Trois mois, comment Simon sentir la machine a contribué à l'opération? "Les machines fait exactement ce qu'il a été acheté pour, avec le système de longueur de coupe réglable nous donnant un bon contrôle de la longueur de coupe pour chacun des systèmes de literie que nous utilisons".

Simon Watchon, - nr. Bungay, Suffolk

23/04/2015

Nous avons des vaches saines et un rendement plus élevé

"Nous avons des vaches saines et un rendement plus élevé"

Tomahawk Dual Chop

Coopérative agricole Vsestary (ZD Vsestary) appartient à l'une des plus grandes entreprises agricoles en République tchèque, avec une superficie cultivée d'environ 2200 ha, et un troupeau d'environ 550 vaches qui sont principalement Holstein, élevés avec Brown Swiss stock. Les fermes de la coopérative sont bien situés avec des terres cultivées à proximité de la riche région historique de Hradec Kralove. Cela garantit l'opération est en contact avec la nature et l'histoire locale, tout en restant proche de la vie de la ville.

ZD Vsestary a été créé en l'an 1992, sur la base d'un projet de transformation avec un grand nombre de membres. Une étape importante dans l'évolution de l'AC Vsestary impliqué financement externe par la société néerlandaise Vsestary Hollande B.V. en 1998. AC Vsestary se concentre sur la production de la betterave à sucre, le blé, l'orge de brasserie, de viol, de soja et de cultures fourragères telles que le maïs ou d'herbe. Un revenu important est également généré par l'oignon croissance. En ce qui concerne le bétail à la ferme, l'accent est clairement mis sur le troupeau laitier qui produit une moyenne de 10.400 litres / an.

En 2013, la ferme a acheté un Teagle Tomahawk 8150 Double Chop par le distributeur local Vittaltech. Martijn Veening, le gestionnaire du troupeau dit: «Nous avons choisi pour une double côtelette de Teagle en raison de la flexibilité et de qualité. Nous l'utilisons pour hacher la paille pour plus du wagon TMR, et remplir la litière des vaches. Le système de coupe est capable de couper la paille toujours court, mieux que la concurrence. En raison de cela, nous avons des vaches saines et un rendement plus élevé. Nous avons sélectionné un double chop en raison de la diversité de l'utilisation, le remplissage de la literie, et hacher la paille pour l'alimentation. "

Alors, comment est le Tomahawk monté dans l'opération à ZD Vsestary? Martin ajoute: «Nous sommes heureux avec la machine car il est robuste, et nous avons une bonne coopération avec le concessionnaire Teagle donc nous savons que nous avons une excellente sauvegarde de service à proximité."

Martijn Veening, Gestionnaire de Troupeau - Czech Republic

20/03/2015

Le Dual Chop est plus rapide et les côtelettes de la paille plus courte et plus constante que l'aide de la mélangeuse.

"Le Dual Chop est plus rapide et les côtelettes de la paille plus courte et plus constante que l'aide de la mélangeuse."

Tomahawk 8150 Dual Chop

En Janvier 2014 Philip McCartney a été choisi comme le gagnant de l'utilisation pendant 12 mois d'une édition spéciale Tomahawk 8150 Double Chop, pour célébrer le 30e anniversaire de Teagle fabrication de la gamme Tomahawk de Feeder Bedders.

Le Tomahawk Chop double est en mesure soit de hacher la paille courte ou étaler long, contrôlé à la pression d'un bouton à partir d'un pupitre de commande situé dans la cabine du tracteur.

6 mois plus tard, nous avons pris avec Philip pour savoir comment il se fait avec la machine.

Philip cultive 300 acres de terrain élevé juste nord-est de Newry, Irlande du Nord, avec vue sur pittoresque Co. Down.

En partenariat avec son père sur la ferme familiale de 4ème génération il dirige un troupeau de 100 vaches allaitantes limousin croisées, 175 bovins de boucherie et 150 - 200 brebis avec 60 acres réservées aux céréales.

Stock est logé dans des hangars pour environ 6 à 7 mois de l'année sur des caillebotis en béton, une pratique courante dans la région, et une ration alimentaire contenant pince d'ensilage, serti grain et de la paille à l'aide d'un chariot de mélangeur à palettes.

Alors, comment a Philip fait usage de la machine?

Pour Literie

La paille est normalement assez cher, donc la literie avec de la paille est rare dans la région, comme la plupart des logements est tout latte sur la base. Cependant la paille est utilisée pour la literie dans le logement de moutons, des stylos de mise bas et les zones de fluage. Philip a expérimenté avec l'utilisation d'une couche de paille hachée dans les zones de fluage tous les quelques jours, comme il trouve toute la paille porté dans la zone des lamelles passe à travers les lattes avec aisance qui la double chop peut produire avec les lames en position de chop court.

Pour l'alimentation

Philip ajoute une dizaine de 4 'balles rondes de paille à la diète de allaitante chaque semaine. Cette paille est traditionnellement coupé dans la mélangeuse, mais Philip dit «cela prend beaucoup de temps pour hacher la balle et peut plus traiter les autres matières dans le mélangeur. Le Dual Chop, de nouveau en mode court clapot, a été utilisé pour hacher 5 balles, 2 fois par semaine, ce qui est plus rapide et les côtelettes de la paille plus courte et plus cohérente que d'utiliser le chariot.

Philip reprendra à l'aide de la machine lorsque le bétail revient aux hangars à l'automne.

Philip McCartney, - Northern Ireland

24/11/2014

En utilisant l'un de nos gestionnaires pour la literie nous fournit la flexibilité

"En utilisant l'un de nos gestionnaires pour la literie nous fournit la flexibilité"

Telehawk

James Johns exploite un troupeau de 260 Holsteins haute performance, ainsi que 180 acres de maïs et 100 acres de céréales avec son père Andrew, près de Newquay en Angleterre.

Après des années de litière du bétail par la main, quand James a vu le Telehawk en Septembre 2013, il 'se jeta sur elle.

"Nous avons été en mesure de réduire la paille le gaspillage que de mettre autant de paille dans les enclos comme cela est nécessaire, et la paille qui est livré par le Telehawk est uniformément répartie qui crée un lit qui dure plus longtemps - nous avons réduit le nombre de balles que nous utiliser d'environ 25% à 30%. Bien que nous ne gagnons du temps par rapport à la literie à la main, la machine paie pour lui-même dans des économies de paille seul ».

Grande maniabilité

"Le Telehawk peut être attelée en quelques secondes, il est manoeuvrable autour des bâtiments et parce que la machine se trouve en face du gestionnaire, la visibilité est bonne.

«Nous faisons le plus de notre investissement dans notre nouveau gestionnaire, et on n'a pas besoin d'acheter un deuxième tracteur de sorte qu'il y avait moins de dépenses en capital."

James Johns, - Newquay, Cornwall

08/08/2014

La puissance de la nouvelle Tomahawk 1010 est impressionnante

"La puissance de la nouvelle Tomahawk 1010 est impressionnante"

Tomahawk 1010

Beckhithe Farms est une entreprise familiale et un acteur majeur au Royaume-Uni producteurs de viande bovine scène, «l'agriculture autour de 3000 bovins Angus sur 1700 hectares sur les Norfolk Broads pour un grand détaillant, via processeur dédié Pigeonnier Park. '

Gary Gray, gestionnaire d'entreprise agricole, dit 'agriculture dans ce lieu peut être un défi, en travaillant dans certains des marais les plus respectueux de l'environnement dans les Broads pour terminer le bétail dans les grades optimales requises par notre acheteur ».

Le système adopté par Beckhithe pour répondre aux exigences de l'environnement local et le bétail comprend le logement des bovins Angus, connus pour le vêlage facile et bien adaptés à la faible marais de la fertilité, dans une série de 51 verges ouvertes lits avec de la paille. Ces chantiers sont pleins de Septembre à Avril de chaque année avec un effort considérable prises pour assurer chiffrage sont gérés. Cela n'a rien de surprenant quand certains chiffres sont considérés. Plus de 80 tonnes de nourriture sont nourris quotidiennement à partir d'une pince qui détient plus de 8000 tonnes de maïs et d'ensilage d'herbe. Plus de 10.000 pleine grandeur Hesston balles d'orge, de blé et de paille de colza sont nécessaires pour dormir 51 verges au cours des mois d'hiver. Cela est essentiel pour répondre à la norme élevée de l'élevage que Beckhithe se sont fixés, qui est reconnue par leur appartenance à la Ferme Assured Beef and Lamb Scheme.

Pour maintenir un lit propre et confortable, qui est une priorité dans les chantiers en plein air, ils sont rodés tous les jours, un travail qui prend environ 3,5 heures avec bedder étant alimenté en continu avec des balles. Beckhithe travail avec le partenaire Teagle Machinery pour l'équipement de la literie, la course maintenant leur 4e Tomahawk, ayant récemment mis à jour de la série Tomahawk 9090 le phare Tomahawk 1010. Avant d'exécuter Tomahawk Gary dit, «nous étions en épandeurs de paille, mais se déplaçant à travers un bedder dédié nous avons constaté que nous avons fait des économies substantielles, avec une réduction d'environ 30% dans l'utilisation de la paille. La paille est comme la poussière d'or dans la région parce que nous sommes en concurrence avec les centrales électriques. »Et en ce qui concerne les économies de main-d'œuvre? «Nous ne pouvions tout simplement pas faire sans le Tomahawk.

Opérateur Gary Noakes souligne, «la puissance du ventilateur sur le nouveau Tomahawk 1010 est impressionnante, avec la goulotte pivotante qui nous permet de placer la paille où elle est nécessaire. La qualité de construction est solide et je suis heureux avec le revêtement Hardox du ventilateur, que je pense que cela va prolonger la durée de vie de la machine considérablement. Je suis également impressionné par la façon dont Teagle travailler avec nous, leur service de pièces est sans pareil ».

Gary Gray, Gestionnaire d'entreprise agricole - Norfolk Broads

11/07/2014

Quand nous achetons du matériel, nous voulons quelque chose qui dure

"Quand nous achetons du matériel, nous voulons quelque chose qui dure"

Super-ted 221

Alistar Hodnett exploite 255 acres à la périphérie de Dundee, en partenariat avec son père Michael.

L'année dernière, ils se sont procurés 24 000 tonnes de paille et les ont vendues, ayant acheté et mis en balle plus de 6 000 acres de paille provenant de fermes des environs d'Angus, Fife et Perthshire. De plus, ils mettent en balles 80 acres de haylage et autant de foin, à la ferme, et les vendent dans toute l'Écosse.

Lorsque l'on fournit à une base de clientèle aussi grande, le soin du détail est primordial pour produire un produit de qualité, et Alistar utilise un Super-ted 221 pour faner et conditionner son herbe et sa paille (après une table de coupe de 40 pieds [12,2 m]), en atteignant « des rythmes de travail fantastiques, à une vitesse en marche avant d'environ 10 mph (16 km/h) ».

Nous sommes ravis du rendement et de la fiabilité de notre Super-ted.

Nous utilisons le Super-ted avant la mise en balles car il soulève la récolte du sol, ce qui, non seulement l'aide à sécher mais encore la rend plus facile à ramasser par les presses à balles. Cela réduit les dégâts mécaniques infligés au ramasseur de la presse à balles et lui permet de se déplacer plus rapidement dans le champ.

Nous avons d'autres types de râteau mais ils ont tendance à aplatir le chaume et ne permettent pas à la bande de paille de se disposer sur le chaume, et donc de bien la faire sécher par le dessous. La machine est également très douce pour la récolte et produit un andain uniforme et sans bosses qui n'est pas brisé même après avoir été étalé plusieurs fois.

Alistar Hodnett, - Balmydown Farm, Dundee

07/05/2014

Fournir un environnement de choix.

"Fournir un environnement de choix."

Tomahawk 7100 / Tomahawk 8500

La Norfolk Free Range de Steve Heart comprend des unités de porc à Norfolk, toutes certifiées par Freedom Foods et le Red Tractor de CMI.

Au total, les unités peuvent accueillir un troupeau de 45 000 pièces en fin d'engraissement, en plus du cheptel reproducteur, dont 2 200 cochons sont vendus à Waitrose toutes les semaines.

La Norfolk Free Range est l'une des rares exploitations qui finissent d'engraisser les cochons en libre pâturage à l'extérieur, en des enclos protégés de tentes, dès 4 semaines, et John Clark, chef de production de 14 unités de finition, est conscient des avantages de fournir aux animaux un environnement leur donnant le choix d'être à l'intérieur, à l'extérieur, de manger, boire ou dormir.

L'expérience a montré que ces conditions garantissent les meilleurs rendements en termes de gain de poids vif et de conversion alimentaire. Tout en leur offrant ce choix, les enclos avec tentes apportent aussi un défi particulier pour maintenir la propreté et le confort des cochons quand la moitié de leur espace se trouve à l'extérieur. En pensant à ces derniers hivers humides, et tandis que le prix de la paille monte toujours plus en raison de la demande locale des centrales renouvelables, Steve Hart, le propriétaire, cherche à mécaniser la confection des litières pour la rendre plus efficace.

Les raisons de choisir une Tomahawk Teagle :

Les exigences d'un épandeur de paille étaient claires, réduire l'utilisation de paille, fournir une litière profonde pour améliorer le confort, distribuer la paille de manière uniforme sur toute la zone employée, et disposer la paille de manière soignée pour qu'elle ne contamine pas les abreuvoirs.

Le revendeur local B W Mack (Machinery) Ltd. avait très envie d'être impliqué dans le projet et a organisé une démonstration de la Tomahawk Teagle à la ferme, pour garantir que toutes les exigences seraient satisfaites. Forte de son expérience dans ce secteur, Teagle a offert une machine avec glissière latérale – idéale pour obtenir la plus grande distance de jet, tout en délivrant à une hauteur suffisamment basse pour les entrées des tentes.

Après la démonstration, Steve a commandé 4 machines, deux Tomahawk 7100 montées pour une plus grande maniabilité, et deux Tomahawk 8500 trainées à large corps, avec des roues surdimensionnées, pour franchir la terre molle en hiver. Toutes les machines ont été équipées d'extensions de hayon pour faciliter le chargement de balles entières Hesston.

Et donc, 12 mois après leur arrivée, comment se comportent les machines ?

John Clark tient à être toujours en mesure de délivrer exactement la quantité de paille nécessaire, suivant l'approche « peu et souvent », pour une litière confortable, qui garantit typiquement « une amélioration de la température de deux degrés environ ». Pour les cochons plus petits, qui entrent dans les tentes à 4 semaines, c'est essentiel, et vous pouvez les voir grimper « dans » leurs lits de paille. John remarque « qu'avec la même quantité de travail, les économies en paille sont conséquentes, puisque une unité utilise généralement de 20 à 40 balles Hesston par semaine, en fonction des conditions météorologiques ». Et du point de vue du conducteur, l'opérateur Sam de l'unité Lexam ajoute : « Elle est imbattable ».

Steve Heart, - Norfolk

07/05/2014

Un processus de précision pour une mise bas réussie

"Un processus de précision pour une mise bas réussie"

Tomahawk 505XLM

Un processus de précision pour une mise bas réussie

Paul Whyand a un troupeau reproducteur de 1100 truies et a le souci du détail quand il s'agit d'assurer les meilleures conditions à son troupeau, pour obtenir la meilleure performance.

Les truies du « troupeau fermé » sont logées dans des abris externes fournis de paille, avec une zone adjacente de libre circulation. Elles sont transférées aux cabanes 1 semaine avant la mise bas, et y restent pendant 4 semaines. Cet environnement met Paul en bonne position pour l'accréditation « Red Tractor » qu'il possède, et est exigé par le groupe de traitement BQP qui vend les cochons de Paul à la chaine de distribution Waitrose.

L'objectif de Paul est d'être aussi écolo que possible, à la fois pour le respect de l'environnement que pour offrir une zone d'élevage herbeuse pour permettre aux cochons d'assouvir une tendance naturelle au pâturage. Ceci en plus permet de bien gérer l'érosion du sol.

En janvier 2012, les truies de l'unité atteignaient les 22,3 porcelets par an. Grâce à certaines initiatives pour améliorer le confort animal, comme l'isolation des cabanes, Paul a dépassé la moyenne industrielle en atteignant 25,0 porcelets par an. Le prochain objectif était de réduire la mortalité des porcelets à cause de l'étouffement par la truie. Paul a décidé d'essayer la paille courte ; selon lui, « il ne s'agit pas de la paille ou du travail épargné, il s'agit du bien-être des cochons. »

En broyant finement la paille avec une Tomahawk 505XLM Teagle fournie grâce à l'Agri-Centre de Suffolk, Paul a constaté que la truie arrivée dans l'abri est capable de créer rapidement un tapis moelleux, bien plus indiqué pour la mise bas. Selon lui, « les avantages d'arranger les cabanes de mise bas avec de la paille courte sont énormes ». Par cette combinaison de pratiques d'élevage et de fertilité, les truies obtiennent aujourd'hui 27,7 porcelets par an, où « la meilleure amélioration est donnée par la mise bas sur de la paille courte ». « Nous assistons à une amélioration de l'ordre de 2 porcelets par truie par an grâce à ces opérations. »

Paul charge 2 balles Quadrant sur le moulin à paille Tomahawk 505XLM, « le chargement est facile ». La bielle supérieure hydraulique en option sur la machine pour atteler, dételer et charger les balles « transforme le travail ». En fonctionnement, la machine marche à 1000 tr/min, où « le contrôle du système hydraulique depuis la cabine du tracteur est la clé pour le meilleur rendement ». Pour rendre l'opération plus efficace, Teagle a conçu une glissière personnalisée avec un vérin hydraulique qui descend à la bonne position pour livrer la paille directement dans l'abri à cochons, qui selon Paul « va très bien ».

Paul gère 360 abris, dont 180 sont déplacés toutes les 3 semaines. La rotation dure 4 jours, donc l'opération doit être fluide, et Paul est capable d'aménager chaque abri en 2 minutes environ. Un avantage important par rapport aux abris aménagés sur paille longue est que l'abri n'a pas besoin d'être rechargé avec de la paille fraiche car la litière initiale dure normalement toutes les 5 semaines d'occupation.

Paul pense aussi qu'il existe un potentiel dans l'utilisation de la paille courte dans les aires à truies sèches du moment que les truies ont tendance à se satisfaire et à se « remplir l'intestin » en mangeant de la paille broyée.

Est-ce que Paul est heureux de sa machine ? « La Tomahawk rend la rotation plus facile – sans la machine nous serions tout à fait perdus ! »

Paul Whyand, -

07/05/2014

Un lit de paille sur mesure pour des canards grandissants – « confort, commodité et des économies en paille importantes ».

"Un lit de paille sur mesure pour des canards grandissants – « confort, commodité et des économies en paille importantes »."

Tomahawk 808 / 7150 à double coupe

Ian McAuley est le directeur de la ferme de CS Buchanan Ltd, à Witnesham, dans le Suffolk. 4 maisons de canard s'y trouvent, qui produisent pour Waitrose par le biais de Gressingham Foods.

Ian a un œil vif pour le bien-être des canards qu'il élève, ainsi, en plus des maisons de canard qui sont la dernière spécification de « Gressingham », il vérifie que la litière de paille des canards soit au top en matière de confort. Lors de leur dernière visite, les inspecteurs du régime d'assurance pour les canards (Duck Assurance Scheme) ont fort apprécié les conditions des litières.

Selon Ian, « chaque élevage de canards possède une pailleuse mécanique, car elle permet d'économiser du travail et de la paille ; cependant, la plupart de ces machines se borne à distribuer la paille longue, qui ne constitue pas une litière indiquée pour les jeunes canetons ». Et d'ajouter : « Les canards les plus jeunes sont mieux sur de la paille plus courte, car ils se déplacent plus facilement, ce qui leur permet d'exercer leur mobilité. En conditions idéales, la litière devrait être comme un tapis quand ils y arrivent âgés d'un jour seulement. Tandis que quand ils grandissent, les canards restent plus propres sur de la paille plus longue, parce que le fumier tombe à travers le treillis formé par la paille. La litière doit être adaptée aux exigences des canards. »

Comme beaucoup d'autres fermes, Ian achetait des balles « Maxi » pré-coupées pour commencer la litière, ce qui est assez couteux, et ensuite distribuait la paille longue avec une pailleuse mécanique. Pour réduire les couts et améliorer la commodité, Ian s'est mis à la recherche d'une solution alternative.

Il a parlé avec le revendeur agricole local Brad Farm Machinery Ltd. et a découvert que la pailleuse Tomahawk « à double coupe », fabriquée par Teagle Machinery Ltd. en Cornouailles, permet de varier la longueur de coupe de 2 pouces (50 mm) ou de distribuer simplement la paille sans la couper, par la simple pression d'une touche sur le tableau de commande électronique de la machine dans la cabine du tracteur.

Ian a assisté à la démonstration de la machine et a constaté qu'il pourrait préparer rapidement les litières des canards, en réglant le système de coupe à la longueur minimale, et disposer la paille dans tous les coins du hangar grâce à la glissière orientable. Le montage de la Tomahawk sur le tracteur permet de tourner facilement dans le hangar, et il suffit de le traverser une fois grâce à la glissière pouvant distribuer la paille des deux côtés de la machine.

La facilité de variation de la longueur de coupe fait en sorte qu'à chaque rotation, Ian peut rapidement faire une litière de paille courte avant l'arrivée des canetons. Après 1 semaine, les litières des canards sont changées tous les jours avec de la paille courte pour qu'elles restent confortables, et après 3 semaines la paille est progressivement allongée.

Après avoir utilisé plusieurs années une pailleuse mécanique conventionnelle, Ian a été impressionné par les résultats de la Tomahawk « à double coupe », qui lui permet de fournir « le même haut niveau de confort aux canards, à un cout vraiment meilleur, et avec des économies de paille importantes ».

Ian a réduit sa consommation de paille de 30 %, environ 875 balles Hesston de taille normale, en passant d'une pailleuse conventionnelle à la Tomahawk « à double coupe », et n'a plus l'ennui de devoir acheter des balles maxi prétraitées. Bien qu'Ian entretienne un certain nombre d'accords d'échange paille contre fumier, il économise 1/3 du cout de mise en balles et de transport de la paille.

La plus grande économie en paille est réalisée dans la façon dont la Tomahawk à double coupe déchire la balle. En raison de la grande vitesse de rotation du croisillon percuteur et du nombre élevé de crochets au lieu de lames pour le défonçage, pour déchirer la balle, la paille est bien gonflée plutôt que hachée. Ce système garantit en outre un débit très uniforme, ce qui facilite la création d'une litière uniforme.

À propos de la machine, Ian déclare : « Ça a été du bon travail avec Teagle pour obtenir le mieux du système à double coupe. L'entretien est facile, avec un accès autour de la machine bien conçu, et la qualité de fabrication est excellente. »

Ian McAuley, Directeur de ferme - Witnesham, Suffolk

07/05/2014

M. Wray et sa famille ont réussi dans leur commerce, et Tomahawk a joué sa part.

"M. Wray et sa famille ont réussi dans leur commerce, et Tomahawk a joué sa part."

Tomahawk 8500SC

Charlie et Barbara Wray, de la Wayside Farm (www.wayside-farm.co.uk), une exploitation juste à côté de l'autoroute M25 près de Kings Langley, dans le Hertfordshire. Ces 127 acres de ferme urbaine ont été assemblées au cours de plusieurs années en joignant les fermes, principalement grâce à la construction de grandes routes adjacentes à la terre. La terre est un bien rare et les ressources doivent être gérées de manière prudente pour un commerce profitable.

Le troupeau compte environ 75 vaches à lait, mettant bas toute l'année, et 75 suivantes. C'est un troupeau commercial à la longue histoire et une moyenne de 6 000 litres. Tous les animaux sont logés, à stabulation libre, sur la paille (réapprovisionnée tous les jours et nettoyée tous les mois pour des raisons d'hygiène), achetée des fermes avoisinantes et stockée à l'abri ; la santé des animaux est bonne avec un faible hémogramme (150 000 – 160 000 en moyenne) et des lectures Bactoscan toujours en dessous de 20, pour produire un lait riche en matière grasse (5,7 %) et protéines (4 %), comme le demande le marché d'aujourd'hui.

La Wayside Farm a récemment acheté sa 4e Tomahawk sur une période de 15-18 ans. La nouvelle T8500SC avec ses panneaux latéraux surélevés vient de remplacer une ancienne T9090 de quatre ans (la troisième machine de ce modèle). La Tomahawk a toujours servi pour les litières du bétail : la stabulation libre évite la lourde tâche de manipuler le lisier. La décision de choisir une T8500SC a été prise en raison de la capacité de la machine de répandre la paille beaucoup plus loin que la T9090 et d'arriver dans tous les coins, qui sont fréquents dans les bâtiments agricoles anglais traditionnels.

L'alimentation est également une activité importante de la Tomahawk à la Wayside Farm. Elle peut commencer en été, si les vaches laitières ont besoin d'un supplément dû au fait que l'herbe grandit plus lentement ou qu'elle brule à cause de la chaleur !!! Le fourrage est récolté à la ferme et mis en balles pour un stockage plus pratique. Le maïs est la culture principale pour une bonne production de lait à la ferme, il est cultivé sur place, récolté par un entrepreneur et ensilé pour le fourrage hivernal. Les jeunes animaux sont également nourris à la paille avec la Tomahawk.

M. Wray est un fervent défenseur de la nourriture donnée avec la Tomahawk. Cette pratique permet d'utiliser pleinement la machine, et sa fiabilité en est la clé. Mais la raison principale d'alimenter le bétail avec la Tomahawk est son impact sur la conversion alimentaire et sa flexibilité pour réduire les déchets. M. Wray assure que le fourrage d'herbe soit fourni au besoin à la fois sur l'avant d'une barrière et dans une mangeoire à bétail ronde. L'on n'utilise que ce qu'il faut d'une balle et une seule balle peut être utilisée dans plusieurs groupes en raison de la facilité de transport. La fermentation secondaire ne provoque aucun gaspillage dans le fourrage qui n'est pas mangé. Rien ne reste !

Un certain nombre de vaches est alimenté par l'intermédiaire des remorques-mangeoires ou des mangeoires rondes, et les grandes bouchées prises par les vaches ne provoquent aucun gaspillage de fourrage. La Tomahawk rompt très bien les balles et les « fait gonfler » pour donner un fourrage plus appétissant et plus facile à digérer, et la conséquence est que les apports augmentent. Ceci vaut aussi bien pour le fourrage d'herbe donné quotidiennement aux animaux (souvent en ajoutant manuellement des granulés de protéines à chaque charge) et pour celui de maïs qui est distribué séparément. M. Wray commente que ces vaches Jersey sont douées pour prendre « toutes ces bonnes choses » et que le maïs est toujours préféré à l'herbe !

Quand le temps le permet et que l'herbe est abondante, M. Wray produit aussi du foin pour l'hiver, en utilisant sa Tomahawk pour les mêmes raisons. Avec un meilleur apport (plus de rendement) et moins de gaspillages, le précieux fourrage dure plus longtemps !

Comme pour beaucoup d'entreprises, la réussite de la Wayside Farm dépend d'une gestion dynamique, en revendant un produit de qualité à partir du fourrage fait maison, sur une superficie limitée. M. Wray et sa famille ont réussi dans leur commerce, et Tomahawk a joué sa part.

M. Wray, - Kings Langley, Hertfordshire

08/11/2013

La consommation de paille est passée de 22 à 9 balles par semaine seulement en hiver grâce au déchiquetage et à la distribution avec Tomahawk.

"La consommation de paille est passée de 22 à 9 balles par semaine seulement en hiver grâce au déchiquetage et à la distribution avec Tomahawk."

Tomahawk 1010 avec capteurs de poids

Elle rationalise l'élevage et utilise 100 acres en moins de paille.

Jeff Gibson, qui gère une entreprise diversifiée d'élevage et de magasin de ferme avec son père Mike et son frère Andrew, à Wingham près de Canterbury, est enthousiaste de la contribution de la Tomahawk 1010 depuis qu'il l'a achetée en 2012. « C'est une machine polyvalente, car nous l'utilisons non seulement pour l'alimentation, mais aussi pour pailler la cour du bétail et même nos abris externes à cochons. »

Mesurer les entrées

Afin de maximiser les revenus, le contrôle des rations et l'usage de la paille sont des facteurs significatifs pour garder les dépenses sous contrôle – et la pailleuse distributrice Tomahawk nous aide dans les deux cas. L'ajout d'un système de pesage à une machine qui distribue à la fois la nourriture et la litière nous aide à gérer les deux.

Économiser de la paille

Conduire un tracteur et une benne dans une cour avait généralement pour effet de la remplir de paille et de la secouer partout hors de la pince ; elle est à présent soufflée de l'extérieur de la cour : c'est un procédé tout à fait efficace. « En hiver, nous utilisions 22 balles par semaine, maintenant 9, et évidemment, il y a moins de fumier à déterrer et étaler quand nous nettoyons les cours. »

Peser l'alimentation

Lors de l'alimentation, « nous devons peser soigneusement le maïs et l'herbe, et mettre la bonne quantité pour limiter les gaspillages. Je remplis la machine à moitié avec le maïs au moyen d'une pince de cisaillement, ensuite je prends des poignées des balles de fourrage et je les ajoute au-dessus », explique M. Gibson. « Les tambours de broyage font un beau travail de découpage et de mélange – et bien qu'ils ne mélangent pas aussi bien qu'une mélangeuse à vis, la machine produit une belle alimentation dont le troupeau se régale. »

Geff Gibson, - Wingham, Canterbury

08/11/2013

En 8 ans, je n'ai changé qu'une roue dentée et 2 jeux de lames. Ce qui donne environ 0,12 £ d'usure de consommables par balle.

"En 8 ans, je n'ai changé qu'une roue dentée et 2 jeux de lames. Ce qui donne environ 0,12 £ d'usure de consommables par balle. "

Tomahawk 8080/8100

Maurice et Russell Retallick ont une exploitation de moutons et de bœufs de 500 acres, perchée entre 100 m et 450 m au Dartmoor ; ainsi qu'une entreprise de transport de foin et de paille qui sert les agriculteurs du Dartmoor et du Devon avec de la nourriture et des litières des fermes du couloir M4.

Bien qu'ils aient déjà possédé une pailleuse d'une autre marque, quand les Retallick ont acheté la 8080 il y a 8 ans, « c'était bien que le produit soit fabriqué localement, mais finalement les raisons principales étaient la performance de la machine et son prix. En plus, elle avait une glissière latérale en option qui allait bien pour la disposition des bâtiments. »

La 8080 est utilisée tous les jours d'octobre à juin, et montée sur un John Deere 2650 qui déplace confortablement la Tomahawk.

L'entreprise de transport manutentionne environ 6000 tonnes de paille par an, dont 600 environ des balles les plus difficiles, qui ne pourraient pas être revendues au même prix, sont destinées à l'usage dans la ferme.

Maurice et Russell le font le cœur léger, surs que la Tomahawk se chargera de ces balles ; en fait, ils trouvent que « grâce à la Tomahawk, les économies en paille de moins bonne qualité sont supérieures aux économies en paille en bonne condition mais traitée à la main ».

Russell remarque encore : « Du fait de l'abondance de paille, l'avantage principal de la Tomahawk est le temps économisé en confectionnant la litière des bœufs. En plus, l'aspect de la sécurité est important car nous n'avons pas à entrer dans l'enclos avec le gros bétail en fin d'engraissement. »

Quand il s'agit de répandre le fumier, « la différence entre la bouse d'une litière de paille faite avec une Tomahawk et une manuelle est remarquable, parce que la Tomahawk répand la paille qui adhère au fumier de manière plus uniforme. »

Bien que la machine ne serve que pour les litières, Russell est impressionné par la fiabilité et les faibles frais de fonctionnement. « En 8 ans, je n'ai changé qu'une roue dentée sur le croisillon percuteur et 2 jeux de lames. »

Ce qui donne environ 0,12 £ d'usure de consommables par balle.

En ce qui concerne l'expérience des Retallick de traiter avec Teagle : « Nous envisageons d'en acheter une autre. S'il nous faut une pièce de rechange, il suffit d'un coup de téléphone à notre revendeur local et la pièce arrive le lendemain. »

Maurice et Russell Retallick, - Dartmoor

08/11/2013

Depuis 2006, Spiromix a malaxé sans fautes plus de 500 m³ de béton (3 500 sacs de ciment).

"Depuis 2006, Spiromix a malaxé sans fautes plus de 500 m³ de béton (3 500 sacs de ciment)."

Spiromix

En 2006, Teagle Machinery a reçu la demande d'une Spiromix, de la part d'une mission chrétienne en Zambie, pour permettre de construire un complexe hydroélectrique.

Entre la construction du Zengamina Hydro et des écoles, cliniques et beaucoup d'autres projets dans la province du Nord-Ouest pour lesquels la 200H a été utilisée, nous estimons prudemment que, depuis 2006, cette bétonnière a malaxé bien plus de 500 m³ de béton et de mortier dans de nombreux projets, et Spiromix n'a connu aucune erreur. 500 m³ correspondent à 3 500 sacs de ciment !!! L'eau alimente l'hôpital de la mission de Kalene, qui figurait il y a quelques années dans un numéro du National Geographic comme le « top » des soins sanitaires en Zambie, Angola et RD Congo.

Toutes les écoles dans un rayon de 30 km sont à présent reliées au réseau électrique de Zengamina. Il nous reste encore beaucoup à faire pour que les gens continuent à atteindre les réseaux électriques, et les câbles aériens doivent être dirigés là où il faut du courant. Il est encourageant de voir la croissance des petites industries locales qui ont pu naitre grâce à la disponibilité d'électricité.

Missions chrétiennes, - Zambie

30/09/2013

Décidément, je choisirais une autre Tomahawk à double coupe.

"Décidément, je choisirais une autre Tomahawk à double coupe."

Tomahawk à double coupe

Gordon Ross a une exploitation mixte dans les Midlands de l'Ouest, avec environ 340 unités de bétail laitier et à viande. En 2009, Gordon cherchait une machine de litière à la fois pour les logettes et les enclos à stabulation libre, avec de la paille cultivée sur place. Gordon a visé plusieurs machines mais a jugé que « la Tomahawk à double coupe était la seule machine pouvant faire les deux choses, couper de la paille courte pour les logettes et distribuer de la paille longue pour la stabulation libre ».

La double coupe facilite la préparation des enclos et des logettes

Gordon traite environ 1500 balles rondes par an, et trouve que « c'est si facile de faire les litières tous les jours à la fois pour les enclos et les logettes, avec le principe du peu et souvent, pour garder le bétail propre ». Même à ce régime, la paille est économisée, car elle répartie uniformément sur les litières, et s'il ne faut pas toute une balle, elle reste dans la machine, prête pour le lendemain.

... Et elle sert aussi pour l'alimentation

En plus, « la machine peut servir à travailler la paille pour l'alimentation, parce que la longueur de coupe peut être changée en fonction de la ration, sans engager les lames tout à fait ».

Est-ce que M. Ross chercherait une autre pailleuse distributrice à l'avenir ?

« Non – décidément, je choisirais une autre Tomahawk à double coupe. »

Gordon Ross, - Midlands de l'Ouest

27/08/2013

Andrew a réalisé de 25 % à 30 % d'économies en paille, et environ 1 heure de travail par jour, depuis qu'il a abandonné la litière manuelle.

"Andrew a réalisé de 25 % à 30 % d'économies en paille, et environ 1 heure de travail par jour, depuis qu'il a abandonné la litière manuelle."

Tomahawk 808/7100

Andrew Thomas et sa famille gèrent une exploitation mixte de 230 acres près de Mabe, au sud-ouest des Cornouailles ; leur atout, un troupeau à haut rendement de l'ordre de 130 Holstein, produisant généralement plus de 10 000 litres, et le même nombre de jeune bétail.

Produisant plus de 500 litres par vache.

Andrew a étudié plusieurs systèmes de logement pour le troupeau et a découvert qu'il peut optimiser le rendement par vache en améliorant son confort, par exemple en l'hivernant dans des cours de paille plutôt que dans des logettes. L'entretien de ces cours exige un régime de litière de type « peu et souvent », pour changer les litières du bétail deux fois par jour, tous les jours de la semaine. Andrew vise à « fournir une litière aussi ressemblante à un champ que possible ».

Avec ce système, Andrew trouve que les vaches boitent beaucoup moins que si elles étaient logées sur le ciment, avec une incidence de mammite très basse grâce à la fréquente application de paille fraiche. Andrew calcule que ces avantages lui garantissent un rendement de l'ordre de 500 litres supplémentaires par vache.

Moins de travail – et moins 25 % de paille

Pour maintenir ce régime, qui exige de répartir environ 900 balles rondes de paille par an, une pailleuse mécanique est fondamentale pour le travail quotidien. Andrew a réalisé de 25 % à 30 % d'économies en paille, et environ 1 heure de travail par jour, depuis qu'il a abandonné la litière manuelle.

Balles difficiles ? Pas de problèmes.

Alors que la meilleure paille est réservée aux vaches laitières, les deux dernières saisons ont vu quelques balles difficiles, et c'est ici que sa pailleuse distributrice Tomahawk 808 montée de Teagle entre en scène. La 808 est la troisième pailleuse distributrice d'Andrew et a été sélectionnée suivant la démonstration des machines les plus populaires sur le marché, pour sa distance de jet, sa capacité de gérer les balles difficiles et la disposition simple du tableau de commande électronique. Andrew a choisi une machine montée de par sa manœuvrabilité, qui s'adapte bien à la disposition de la ferme, avec plusieurs bâtiments à contourner.

Autres avantages

La Tomahawk 808, logée sur un John Deere 6430, a aussi été utilisée comme solution de rechange pour la mélangeuse de la ferme. En la nettoyant du fumier tous les mois, Andrew remarque que c'est « complètement différent » par rapport à une litière préparée à la main. « La moitié du travail est faite, quand la paille est bien mélangée avec le fumier ».

Transition facile vers la nouvelle Tomahawk 7100.

Est-ce qu'Andrew en voudrait une autre ? Il vient juste de passer à la nouvelle Tomahawk 7100. Après avoir essayé la nouvelle machine, Will, le fils d'Andrew, qui conduit la pailleuse, a remarque la fluidité de la glissière, le traitement plus rapide et plusieurs mises à jour qui permettront d'améliorer le service.

Andrew Thomas, - Mabe, sud-ouest des Cornouailles

23/08/2013

Nous économisons à la fois du travail et de la paille, nous ne devons pas entrer dans les enclos, et nos weekends sont plus faciles avec un système à un seul homme.

"Nous économisons à la fois du travail et de la paille, nous ne devons pas entrer dans les enclos, et nos weekends sont plus faciles avec un système à un seul homme."

Tomahawk 1010

La ferme Turneys est responsable d'environ 3500 vaches frisonnes/Holstein de race, en partenariat avec des fermes du Northamptonshire, Buckinghamshire, Dorset et de l'ile de Wight. Roger Allibone possède la ferme Greens Norton Park dans le Northamptonshire, un « bed and breakfast » pour environ 500 génisses de rechange de Turneys.

Roger a changé une Tomahawk 8080 de 4 ans en une Tomahawk 1010, fournie par Turneys, en janvier 2012. Giles Benson, chef de la ferme Turneys, a déclaré qu'il s'agissait d'une « évolution normale d'une Tomahawk 8080 dans une Tomahawk 1010 à plus grande capacité ». Du moment que trois autres fermes, partenaires de Turneys, utilisent également une Tomahawk 8080, il n'y avait pas besoin de considérer d'autres marques de pailleuses distributrices.

Pour Roger Allibone, utilisant environ 1750 grandes balles Hesston par an aussi bien pour la litière que pour l'alimentation à volonté en paille et concentrés, l'attrait qu'offre la haute capacité de pouvoir charger deux grandes balles Hesston à la fois, ainsi que des deux croisillons percuteurs pour une plus grande productivité, était clair. « Nous économisons à la fois du travail et de la paille, nous ne devons pas entrer dans les enclos, ce qui réduit le stress du bétail, et nos weekends sont plus faciles avec un système à un seul homme ». Giles Benson va droit au but : « Elle fait ce que nous voulons qu'elle fasse, et est fabriquée au Royaume-Uni ».

Roger Allibone, Propriétaire - Northamptonshire

23/08/2013

J'aime la simplicité de la conception du liteau à deux chaines, il y a moins de risques que cela tourne mal.

"J'aime la simplicité de la conception du liteau à deux chaines, il y a moins de risques que cela tourne mal."

Épandeur de fumier à déchargement arrière Titan

Adrian Steele dirige Chapel Farm, une ferme biologique de 440 ha près de Pershore, dans le Worcestershire. La protection de l'environnement est le cœur de la gestion de la ferme qui, depuis 1985, gère des projets biologiques et de gérance de très haut niveau.

Il est essentiel de conserver les nutriments dans le fourrage de trèfle de la ferme, et on y parvient en grande partie grâce à la paille que l'on cultive et vend pour faire pousser des champignons. Une fois que les champignons ont été récoltés, le substrat est ramené à la ferme et mélangé au fumier. C'est à ce moment que l'épandeur Titan 10 entre en scène.

Entretien facile

Adrian a envisagé plusieurs marques d'épandeurs de fumier et a choisi le Titan « principalement pour son poids, sa solidité et sa facilité d'entretien, et parce que la machine est fabriquée en Cornouailles et que la proximité du service d'assistance était aussi un avantage – en cas de problème, la vitesse de l'intervention est primordiale ».  

Adrian a « également été impressionné par la coupe et le broyage des batteurs ainsi que par la régularité de la couverture du sol après le passage de l'épandeur ». Dan Martin, le conducteur, dit : « J'aime la simplicité de la conception du liteau à deux chaines, il y a moins de risques que cela tourne mal. Pour épandre le compost, nous montons le kit supplémentaire de pales à compost, qui marchent bien aussi avec le fumier ordinaire de la ferme. »

Dan Martin, Conducteur - Pershore, Worcestershire

23/08/2013