M. Wray et sa famille ont réussi dans leur commerce, et Tomahawk a joué sa part

M. Wray et sa famille ont réussi dans leur commerce, et Tomahawk a joué sa part

Pailleuse distributrice Tomahawk 8500

Charlie et Barbara Wray, de la Wayside Farm (www.wayside-farm.co.uk), une exploitation juste à côté de l'autoroute M25 près de Kings Langley, dans le Hertfordshire. Ces 127 acres de ferme urbaine ont été assemblées au cours de plusieurs années en joignant les fermes, principalement grâce à la construction de grandes routes adjacentes à la terre. La terre est un bien rare et les ressources doivent être gérées de manière prudente pour un commerce profitable.

Le troupeau compte environ 75 vaches à lait, mettant bas toute l'année, et 75 suivantes. C'est un troupeau commercial à la longue histoire et une moyenne de 6 000 litres. Tous les animaux sont logés, à stabulation libre, sur la paille (réapprovisionnée tous les jours et nettoyée tous les mois pour des raisons d'hygiène), achetée des fermes avoisinantes et stockée à l'abri ; la santé des animaux est bonne avec un faible hémogramme (150 000 – 160 000 en moyenne) et des lectures Bactoscan toujours en dessous de 20, pour produire un lait riche en matière grasse (5,7 %) et protéines (4 %), comme le demande le marché d'aujourd'hui.

La Wayside Farm a récemment acheté sa 4e Tomahawk sur une période de 15-18 ans. La nouvelle T8500SC avec ses panneaux latéraux surélevés vient de remplacer une ancienne T9090 de quatre ans (la troisième machine de ce modèle). La Tomahawk a toujours servi pour les litières du bétail : la stabulation libre évite la lourde tâche de manipuler le lisier. La décision de choisir une T8500SC a été prise en raison de la capacité de la machine de répandre la paille beaucoup plus loin que la T9090 et d'arriver dans tous les coins, qui sont fréquents dans les bâtiments agricoles anglais traditionnels.

L'alimentation est également une activité importante de la Tomahawk à la Wayside Farm. Elle peut commencer en été, si les vaches laitières ont besoin d'un supplément dû au fait que l'herbe grandit plus lentement ou qu'elle brule à cause de la chaleur !!! Le fourrage est récolté à la ferme et mis en balles pour un stockage plus pratique. Le maïs est la culture principale pour une bonne production de lait à la ferme, il est cultivé sur place, récolté par un entrepreneur et ensilé pour le fourrage hivernal. Les jeunes animaux sont également nourris à la paille avec la Tomahawk.

M. Wray est un fervent défenseur de la nourriture donnée avec la Tomahawk. Cette pratique permet d'utiliser pleinement la machine, et sa fiabilité en est la clé. Mais la raison principale d'alimenter le bétail avec la Tomahawk est son impact sur la conversion alimentaire et sa flexibilité pour réduire les déchets. M. Wray assure que le fourrage d'herbe soit fourni au besoin à la fois sur l'avant d'une barrière et dans une mangeoire à bétail ronde. L'on n'utilise que ce qu'il faut d'une balle et une seule balle peut être utilisée dans plusieurs groupes en raison de la facilité de transport. La fermentation secondaire ne provoque aucun gaspillage dans le fourrage qui n'est pas mangé. Rien ne reste !

Un certain nombre de vaches est alimenté par l'intermédiaire des remorques-mangeoires ou des mangeoires rondes, et les grandes bouchées prises par les vaches ne provoquent aucun gaspillage de fourrage. La Tomahawk rompt très bien les balles et les « fait gonfler » pour donner un fourrage plus appétissant et plus facile à digérer, et la conséquence est que les apports augmentent. Ceci vaut aussi bien pour le fourrage d'herbe donné quotidiennement aux animaux (souvent en ajoutant manuellement des granulés de protéines à chaque charge) et pour celui de maïs qui est distribué séparément. M. Wray commente que ces vaches Jersey sont douées pour prendre « toutes ces bonnes choses » et que le maïs est toujours préféré à l'herbe !

Quand le temps le permet et que l'herbe est abondante, M. Wray produit aussi du foin pour l'hiver, en utilisant sa Tomahawk pour les mêmes raisons. Avec un meilleur apport (plus de rendement) et moins de gaspillages, le précieux fourrage dure plus longtemps !

Comme pour beaucoup d'entreprises, la réussite de la Wayside Farm dépend d'une gestion dynamique, en revendant un produit de qualité à partir du fourrage fait maison, sur une superficie limitée. M. Wray et sa famille ont réussi dans leur commerce, et Tomahawk a joué sa part.

Club des propriétaires

  • Manuals
  • Technical specifications
  • Spare parts listing
  • Plus VIP competitions
Rejoignez le Club des utilisateurs

Vous souhaitez essayer cette machine ?

Ce matériel vous intéresse ? Faites nous part de votre demande et nous vous recontacterons. Vous pouvez aussi nous contacter directement par téléphone ou par mail.

Envoyez-nous un email

Testimonials